Partagez
< RETOUR

Pierre-Georges Latécoère

Biographie

Né le 25 août 1883 à Bagnères de Bigorre, Pierre-Georges Latécoère étudia au Collège de Bagnères, au Lycée Saint-Louis et à l’Ecole des Arts et Manufactures à Paris. Suite au décès de son père en 1905, sa mère prit l’usine de menuiserie mécanique de son mari sous son aile. En 1906, Pierre Latécoère développa cette usine en ajoutant l’activité de construction de matériel roulant pour les tramways, et obtint ensuite un contrat de la Compagnie des chemins de fer du midi. Il créa en complément l’usine du Pont des Demoiselles à Toulouse.

Son engagement dans l’artillerie

Pierre-Georges Latécoère s’engagea dans l’artillerie lors de la première guerre mondiale car il ne pouvait pas être militaire à cause de sa vue très faible. Il se retrouve ainsi à la tête d’une industrie et fabriqua des obus à Toulouse ainsi que des cuisines roulantes à Bagnères. Passionné d’aviation, il ajoutera une nouvelle branche à son activité : la construction d’avions. En 1917, il fabriqua 1000 avions Salmson dont 800 furent livrés avant l’Armistice, pour ensuite développer une usine et un terrain d’aviation à Montaudran près de Toulouse.

Les lignes Latécoère

Le 25 mai 1918, Pierre-Georges Latécoère établit la ligne France, Colonie d’Afrique et Brésil et soumit son projet au Sous-secrétaire d’Etat de l’Aéronautique. Malgré le scepticisme et les réticences concernant ce projet, il avait confiance en la ligne et le prouva en donnant de sa personne. C’est ainsi qu’il effectua le trajet Toulouse-Barcelone le 25 décembre 1918 avec le pilote Cornemont. Puis le 9 mars 1910, il effectua le vol Toulouse-Rabat avec des escales à Barcelone, Alicante et Malaga, accompagné du pilote Lemaître.

Malgré la difficulté de l’établissement d’une ligne à travers l’Espagne et plus tard à travers le Rio de Oro en Afrique, Latécoère réalise ce projet  et la ligne Toulouse-Casablanca fonctionna régulièrement. Elle eut un grand succès puisqu’elle fut empruntée par un Roi, deux Ministres Français ainsi qu’un Maréchal. Des hommes héroiques pilotaient cette ligne comme Daurat, Reine, Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet… Les Lignes Aériennes Latécoère se prolongèrent jusqu’à Dakar le 5 mai 1923, et un service postal régulier entre Toulouse et Dakar fonctionna à partir du 31 mai 1925.

Le 23 août 1925, Pierre-Georges Latécoère fut nommé Commandeur de la Légion d’Honneur suite à son titre de Chevalier en 1920 et celui d’Officier en 1923. En 1925, il créa les liaisons Alicante-Oran, Marseille-Barcelone et Marseille-Alger.

Suite au rachat de la CGEA par la SUDAM, une entreprise de travaux publics du groupe Bouilloux-Lafont et à la vente de la Société des Forges et Ateliers de Constructions G.Latécoère qui avait été créée pour la fabrication du matériel roulant à la Société Lorraine des Anciens Etablissements de Dietrich, Pierre-Georges Latécoère continua à Montaudran la fabrication d’avions. Le 9 mai 1930, la première liaison postale aérienne Saint Louis-Natal fut effectuée par Mermoz. En 1930, Latécoère s’attaque au problème des hydravions et crée une Base d’hydravions à Biscarrosse dans les Landes.

Le 11 juillet 1931, il se marie avec Mademoiselle Granel qui donna naissance à leur fils : Pierre-Jean Latécoère.

1937, il fit construire une usine de fabrication d’hydravions à Anglet. Et en 1939, il vend à Bréguet ses usines de Montaudran et d’Anglet et sa Base de Biscarrosse. La SIDAL (Société Industrielle d’Aviation Latécoère) crée en 1922 donna naissance à une nouvelle usine qui fabriqua le plus grand hydravion du monde : le LATE 631.